Faire découvrir la langue latine en début de première année dans une approche active et autonome de l’élève ; le défi n’est pas aisé. On est souvent tenté de simplifier la première vision qu’auront les élèves de la langue, de segmenter le savoir en unités plus simples d’appréhension (démarche que j’ai moi-même suivie longtemps dans mes syllabus), mais cela ne répond pas vraiment aux exigences des pédagogies actives. Voici l’une des pistes que j’ai pu explorer avec succès au cours de cette année, elle alterne entre approche collaborative et synthèses collectives.

Déroulement :

Par groupe de trois, les élèves reçoivent chacun un extrait d’un texte latin authentique (différent pour chaque groupe) qui sert de base à leurs observations devant découler sur des hypothèses sur la langue latine. De leçon en leçon, ils vont pouvoir demander l’accès à des outils leur permettant de confirmer ou non leurs hypothèses. Selon les outils les plus majoritairement demandés, différents aspects de la langue latine sont explorés.
Les étapes énumérées ci-dessous sont l’ordre dans lequel les demandes sont survenues pour mes élèves cette année mais ne représentent en rien un impératif chronologique.
Tout ce processus permet en outre de faire prendre conscience aux élèves de l’étendue de ce qu’implique une « évaluation continue », chaque étape du processus étant sujette à une évaluation qui peut progresser de leçons en leçons.

  • Première approche :

La première confrontation avec un texte latin suscite énormément de remarques : ressemblance du lexique avec le français, mots à terminaisons variables, terminaisons fréquentes… Très vite, des questions sur la lecture correcte du texte et sur le sens des mots qui le composent se posent.

  • Accès à la lecture du texte :

Muni de ses écouteurs, chaque élève écoute une lecture orale de son texte et doit établir en quoi la lecture du latin diffère de celle du français. Les trios se regroupent en fin d’activité pour synthétiser leurs découvertes. La correction figure ensuite au cahier.

  • Accès au vocabulaire :

Plusieurs observations importantes vont découler de l’accès aux formes lemmatisées du vocabulaire : notion de dérivation, classement du vocabulaire selon le nombre de formes dans le lemme, lui-même subdivisé en plusieurs parties, variation de la terminaison entre le mot dans le texte et sa forme dictionnaire…
Ce souci de classement du vocabulaire découle sur une leçon visant à confirmer leurs hypothèses et à systématiser les regroupements en déclinaison, classe, conjugaison.

  • Accès à la traduction littérale :

Deux observations récurrentes : le texte latin est plus cours que sa traduction (pas d’article, pas de pronom sujet…) ; l’ordre des mots n’est pas le même en latin et en français. Pour les plus observateurs, selon la richesse du texte attribué, un lien entre terminaison et fonction et/ou nombre peut aussi être établi. De même que celui entre terminaison verbale et personne conjuguée.
À ce stade, une mise en commun des hypothèses validées permet d’introduire le tableau de correspondance cas/fonction. Corrélée à la leçon du classement du vocabulaire, les élèves découvrent l’intégralité des cinq déclinaisons (neutre a priori non compris) qu’ils devront mémoriser l’une après l’autre selon un planning alors établi.

Cours :
Latin

Année :
Première

Partie :
Introduction

Associé :

Leave a Comment