Alors que les exposés sur les présocratiques prennent fin, ce texte est la jonction idéale entre ces premiers exposés et ceux qui concernent ensuite Platon et Arisote.

Le texte est volontairement cours afin d’avoir le temps d’exploiter pleinement, avant la session de décembre, les points de grammaire que sont l’aoriste et l’optatif. Dans un autre contexte, la suite du texte permet de mieux cerner l’ironie socratique.

Cours :
Grec

Année :
Quatrième

Partie :
Textes

Leave a Comment